CEDH : violation de la liberté d'expression d'un avocat qui critiquait un juge

CEDH : violation de la liberté d'expression d'un avocat qui critiquait un juge

La condamnation d’un avocat à des dommages et intérêts excessifs pour atteinte à l’honneur personnel et professionnel et à la réputation d’un magistrat emporte violation de sa liberté d’expression.

M. P., avocat au Portugal, adressa une lettre au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) pour se plaindre du manque d’impartialité d’un juge suite à une affaire dans laquelle il plaidait. Après le classement sans suite de l’affaire par le CSM, le juge engagea une action en responsabilité civile, et le tribunal de Lisbonne y fit partiellement droit, condamnant le requérant à payer 50.000 € de dommages et intérêts. Le requérant interjeta appel du (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.